Les genévriers

En aromathérapie, il existe deux huiles essentielles de genévrier. Celle de genévrier commun (Juniperus communis) qui est improprement appelé “genièvre” dont on distille les baies ou les rameaux. Ses fruits sont connus pour donner un goût particulier à la choucroute qu’ils permettent de digérer et de conserver. Il pousse communément en France. Mais aussi, celle de genévrier de Virginie, originaire des Etats Unis d’Amérique, dont le nom latin est Juniperus virginiana et dont on distille le bois. Ces deux arbustes appartiennent à la famille des Cupressaceae comme le cyprès toujours vert ou cyprès de Provence (Cupressus sempervirens).

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Print Friendly
  • LinkedIn
  • Tumblr

Rejoignez-nous, rejoignez SalviaMédica, la formation en phytothérapie et en aromathérapie, en ligne et en libre service !

Grâce un abonnement annuel de 15 euros vous avez accès à de nombreuses vidéos gratuites et payantes !

Prenez soin de vous, efficacement, agréablement et naturellement, grâce à SalviaMédica !

Cliquez sur les textes en bleu pour suivre les liens !

 

L’huile essentielle de genévrier commun

L’huile essentielle de rameaux à baies de genévrier commun contient environ 60 % de monoterpènes avec notamment une quantité importante d’α-pinène et 25 % de sesquiterpènes ainsi que quelques monoterpènols dont du 4-terpinéol. Cette composition lui confère des propriétés diurétiques intéressantes car elle favorise l’élimination des toxines comme notamment l’acide urique. Elle est aussi anti-lithiasique biliaire et rénale ce qui signifie qu’elle empêche l’apparition de calculs au niveau de la vésicule biliaire et des reins.

L’huile essentielle de genévrier de Virginie

L’huile essentielle de bois de genévrier de Virginie contient environ 70 % de sesquiterpènes et 30% de sesquiterpénols dont du cédrol. Cette composition lui confère des propriétés décongestionnantes veineuses importantes comme celles de cyprès et de lentisque pistachier. Elle est veinotonique et anti-inflammatoire. Toutefois, à cause de la présence de cédrol elle sera déconseillée aux personnes ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancers hormono-dépendants.

Quand et comment les utiliser

En aromathérapie, le genévrier commun est conseillé pour soutenir la digestion au niveau de l’estomac et de l’intestin car elle est antiputride et anti-fermentaire. On pourrait presque dire qu’elle rééquilibre la flore en cas de dysbiose. Elle est aussi intéressante en cas de faiblesse hépatique mais aussi d’affections rhumatismales notamment de goutte car elle permet un bon drainage. Au vu de ces différents aspects, je conseillerais davantage de le prendre sous la forme d’hydrolat, par voie orale, que d’huile essentielle. Il en est de même pour le genévrier de Virginie avec son activité anti-inflammatoire et décongestionnante veineuse intéressante en cas d’insuffisance veineuse.

 

La nature est bien faîte !

L’huile essentielle de rameaux à baies de genévrier commun peut être utilisée comme décongestionnante prostatique quand celle de cyprès est contre indiquée car elle ne possède aucune activité hormon-like. Toutefois, les deux huiles essentielles de genévrier étant drainantes seront déconseillées en cas d’insuffisance rénale. Comme je vous l’ai dit précédemment, les genévriers seront très intéressants pris par voie orale, sous forme d’hydrolats, pour entrainer et éliminer les toxines. Ils sont considérés comme les gardiens de l’identité !

Je vous adresse toute ma chaleureuse bienveillance et vous dis, cher(e)s ami(e)s des plantes, à très bientôt !

Dr Pascale Gélis Imbert L’Actu au naturel

 

2 Commentaires

  1. KETFI LAMRI
    • Facebook
    • Twitter
    • Pinterest
    • Print Friendly
    • LinkedIn
    • Tumblr

    Que pensez-vous d’une detox de moitié moitié d’hydrolat de genévrier et d’hydrolat de romarin périodiquement ???

    Réponse
    • Pascale Gélis Imbert
      • Facebook
      • Twitter
      • Pinterest
      • Print Friendly
      • LinkedIn
      • Tumblr

      Bonjour Lamri, c’est une excellent idée ! Toutefois préférez des cures de 21 jours en février et en septembre.
      Je vous souhaite une agréable journée.
      Pascale GI

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Print Friendly
  • LinkedIn
  • Tumblr

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement nos conseils et informations.

 

A votre inscription, vous recevrez Gratuitement mon livret :
"Mes huiles essentielles en voyage"

L'Actu au naturel !

 

Inscrivez-vous à ma lettre d'information afin de recevoir, régulièrement, des informations, des soins, des anecdotes sur les plantes médicinales et les huiles essentielles !

En plus vous recevrez Gratuitement mon livret "Mes huiles essentielles en voyage"

Votre inscription est confirmée, merci !

Pin It on Pinterest

Share This