Le millepertuis

C’est bientôt la fête de la Saint Jean, la fête du millepertuis commun souvent désigné d’herbe de la St Jean ! Car aux alentours du 24 juin, fête de la Saint Jean-Baptiste, fleurit le millepertuis perforé dont le nom latin est Hypericum perforatum L. et qui appartient à la famille des Clusiaceae anciennement Hypericeae. Dès début de l’été, ses jolies fleurs jaunes, en forme d’étoiles, très appréciées des butineurs, égaient nos champs, nos bords de routes et nos jardins. Tandis que ses feuilles semblent percées de mille trous qui sont de minuscules glandes translucides.

Rejoignez-nous, rejoignez SalviaMédica, la formation en phytothérapie et en aromathérapie, en ligne et en libre service !

Grâce un abonnement annuel de 15 euros vous avez accès à de nombreuses vidéos gratuites et payantes !

Prenez soin de vous, efficacement, agréablement et naturellement, grâce à SalviaMédica !

Cliquez sur le texte en bleu pour davantage d’informations !

 

Une plante légendaire

La légende veut que la plante soit issue du sang de Saint Jean Baptiste après sa décapitation d’où le nom de son macérât huileux de couleur rouge « Huile de la Saint Jean ». Depuis l’Antiquité, le millepertuis est connu et utilisé pour ses propriétés thérapeutiques. Il a toujours été préconisé pour traiter les troubles nerveux et l’anxiété. Dioscoride disait de la plante : « Il est aux nerfs ce que l’arnica est aux vaisseaux ». A la même époque, Hippocrate de Cos utilisait l’huile rouge de millepertuis pour désinfecter et cicatriser les plaies. Au XVIème siècle, Paracelse disait : « il n’est pas possible de trouver dans d’autres pays, meilleure plante pour soigner les blessures » et Ambroise Paré, chirurgien français, père de l’anesthésie, s’en servait, aussi, pour soigner les blessures des soldats tombés sur les champs de bataille.

Le millepertuis au scanner 

Le millepertuis contient de nombreux constituants dont des composés phénoliques qui sont considérés comme les actifs de la plante comme l’hyperforine, l’hypéroside et l’hypéricine. Il est, aussi, riche en terpènes qui sont des caroténoïdes qui colorent ses fleurs en jaune et en une essence qui contient des monoterpènes et des sesquiterpènes. L’hypéricine est photosensibilisante ce qui signifie qu’elle augmente la sensibilité de la peau au soleil provoquant parfois de graves brûlures. Il sera donc vivement déconseillé de s’exposer au soleil pendant les six heures qui suivent une application locale d’huile rouge de millepertuis.

Les bienfaits du millepertuis

Comme huile essentielle d’hélichryse italienne, en aromathérapie, le millepertuis est la plante de « tous les coups » psychologiques et physiques. Car de nos jours, la prise de sommités fleuries de millepertuis, en gélules, en infusion, en jus de plante ou en extrait, est conseillée, par les Autorités de Santé, dans le traitement des dépressions nerveuses légères à modérées et des dépressions transitoires. Il est particulièrement indiqué chez la femme ménopausée. Tandis que le macérât huileux de millepertuis ou « huile rouge » est un excellent vulnéraire qui guérit les plaies, les blessures et les brûlures et dont les propriétés inflammatoires ne sont plus à démontrer.

Une plante injustement décriée

En France, le millepertuis est souvent montré du doigt et traité « négligemment » de plante toxique. Alors qu’en Allemagne, il est prescrit très régulièrement à des personnes souffrant de dépressions. Comme de nombreux médicaments, il interagit avec certains d’entre eux notamment ceux ayant un impact sur les enzymes hépatiques ainsi que certains anti-dépresseurs… Avant de prendre du millepertuis, il est, donc, conseillé d’en parler à son médecin ou à son pharmacien ou de consulter la fiche très détaillée de la plante dans SalviaMédica. Toutefois, selon le Dr Patrick Aubé : « Il faut vraiment relativiser. Consommer du millepertuis en même temps qu’un médicament pris sur quelques jours pour des pathologies légères n’aura aucune conséquence ».

La plante de tous les maux !

Le millepertuis est d’une efficacité remarquable et sans avoir les effets secondaires des antidépresseurs de synthèse. Car n’oublions que les effets indésirables répertoriés des médicaments prescrits en cas de dépressions sont des tachycardies, de l’hypotension, de la prise de poids, des confusions mentales, des hépatites, des troubles sexuels, de la somnolence diurne… Le millepertuis est, donc, une plante d’exception. C’est La plante qui soulage les maux de l’âme et du corps.

Je vous souhaite une agréable journée et vous adresse toute ma chaleureuse bienveillance ! Chers amis des plantes, à très bientôt !

Dr Pascale Gélis Imbert L’Actu au naturel

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Print Friendly
  • LinkedIn
  • Tumblr

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement nos conseils et informations.

 

A votre inscription, vous recevrez Gratuitement mon livret :
"Mes huiles essentielles en voyage"

L'Actu au naturel !

 

Inscrivez-vous à ma lettre d'information afin de recevoir, régulièrement, des informations, des soins, des anecdotes sur les plantes médicinales et les huiles essentielles !

En plus vous recevrez Gratuitement mon livret "Mes huiles essentielles en voyage"

Votre inscription est confirmée, merci !

Pin It on Pinterest

Share This